Dimanche 6 juillet 2014 - 14e Dimanche Année A

Pourquoi les enfants font-ils confiance ?

Zacharie 9,9-10 - Psaume 144,1-2.8-11.13-14 - Romains 8,9.11-13 - Matthieu 11,25-30
dimanche 6 juillet 2014.
 

Les petits enfants font confiance à ceux qui les aiment vraiment. C’est-à-dire ceux dont ils ont éprouvé avec bonheur le dévouement dans le soin qu’ils ont pris d’eux. Leur parole est ainsi validée : ce qu’ils disent est vrai parce qu’ils sont bons. À l’inverse, des adultes hostiles auront beau leur parler correctement, leur parole sera rejetée.

Certes, une telle stratégie cognitive les amènera parfois à accepter des erreurs ou à refuser des vérités. Mais, d’abord, ils n’ont guère le choix : les tout-petits ne disposent ni de culture ni d’expérience, ni de pouvoir d’enquête ni de capacités réflexives. Dans ces conditions, le choix de croire l’adulte bienveillant et pas un autre s’avère tout à fait raisonnable.

En effet, les adultes, quant à eux, s’égarent d’autant plus facilement qu’ils croient volontiers ce qu’ils ont envie de croire, même si c’est peu vraisemblable. Sans compter qu’ils peuvent aller jusqu’au mensonge, et au mensonge à soi-même, si la vérité les gêne ou les menace. Mais s’ils s’adressent à un innocent qu’ils aiment, ils se garderont de le tromper.

Ainsi le Père du ciel ne cesse de dire la vérité à ses enfants qu’il aime, et les tout-petits écoutent sa parole. Mais ceux qui se croient grands et qui veulent continuer à faire le mal préfèrent fermer l’oreille à cette voix qui les appelle à la conversion. Aussi s’enferment-ils dans l’erreur et le mensonge tandis que des enfants de rien du tout deviennent docteurs en peu de temps.

Il ne faut pas se réjouir du refus des grands, mais de leur ignorance : quand elle finit par leur sauter aux yeux, ils peuvent soudain décider de ce convertir. C’est pourquoi Jésus rend grâces à son Père non seulement de la révélation faite aux petits, mais aussi de l’obscurcissement infligé aux grands.

Avec lui, réjouissons-nous par-dessus tout d’être les enfants de ce Père à qui nous pouvons accorder une absolue confiance parce qu’ils nous aime absolument.