Dimanche 30 novembre 2014 - 1er dimanche de l’Avent B - Entrée en catéchuménat de 8 adultes

Mettez-la en veilleuse !

Isaïe 63,16b-17.19b ;64,2b-7 - Psaume 79,2-3.15-16.18-19 - 1 Corinthiens 1,3-9 - Marc 13,33-37
dimanche 30 novembre 2014.
 

Manière de vous inviter gentiment à baisser le ton sans pour autant vous enjoindre de la fermer. Semblablement il vous est demandé de régler votre téléphone sur silencieux sans aller jusqu’à exiger que vous l’éteigniez. Ainsi il reste en veille mais un éventuel signal entrant ne se fera pas entendre à la ronde. De toute façon, les jeunes ne pouvant vivre sans leur doudou électronique prêt à recevoir tout SMS à l’instant, ils le veulent toujours allumé. Quant aux vieux, ils ne savent pas comment on fait pour l’arrêter !

Rester en veille, donc, c’est demeurer disponible pour recevoir instantanément un appel ou un message. N’est-ce pas ce dont il s’agit aujourd’hui ? Nous entrons dans l’Avent, le temps de l’avènement de Jésus.

Il est venu en son temps et les siens n’ont pas su reconnaître qu’ils étaient visités par leur Dieu : que la Parole leur était non seulement adressée, mais envoyée dans la chair.

Il viendra à la fin des temps et tous le reconnaîtront enfin. Ce jour-là, heureux seront les cœurs s’éveillant à sa grâce pour entrer dans la joie du Seigneur.

Il vient en tout temps. Il vient pour chacun quand « Dieu lui parle » d’une manière ou d’une autre. L’Écriture l’affirme, l’Église l’enseigne, Dieu ne cesse de nous parler pour nous appeler, nous prévenir et nous guider sur le chemin. Mais l’homme écoute ou non. Il est même parfois éteint comme s’il était mort.

C’est pourquoi l’Église est le portier pour le monde auquel le Maître a recommandé de veiller. Son rôle est de guetter et de reconnaître la venue de Dieu dans l’humanité. Chaque fidèle doit participer à cette veille et se rendre disponible à l’accueil du Seigneur. Telle est la vie chrétienne, la vie dans l’Esprit.

Chers amis qui entrez en catéchuménat aujourd’hui, l’Église vous reçoit en son sein et vient en vous pour y demeurer veilleuse. Au jour de votre baptême, vous serez établis membres à part entière de ce Corps et coopérateurs du Christ pour le salut du monde. Aujourd’hui, vous êtes comme conçus au sein de la mère Église, et nous sommes chargés de veiller sur cette gestation et votre croissance secrète jusqu’au jour de votre nouvelle naissance dans le Christ ressuscité.

Jour heureux que ce premier dimanche de l’Avent où le Christ dit à son Église de se mettre en veilleuse. Prenez garde à ne pas vous laisser assourdir par les bruits du monde : mettez-les en veilleuse ! Si nous n’écoutons pas, comment pourrons-nous redire ce que nous avons entendu ? Si nous n’accueillons pas la lumière qui vient comment pourrons-nous la faire briller au loin ?

Que chacun de nous, frères, prenne la bonne résolution, en ce début d’année liturgique nouvelle, de rester veilleur de la voix du Seigneur à toute heure du jour et même à chaque quart de la nuit. En effet, la bien-aimée du Cantique des cantiques ne dit-elle pas : « Je dors, mais mon cœur veille » ?

Alors nous ne manquerons pas de l’entendre comme elle et de le reconnaître : « C’est la voix de mon bien-aimé : il frappe à la porte. » Oui, il frappe à la porte de ton cœur : éveille-toi et réponds-lui maintenant : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute !