Dimanche 7 décembre 2014 - 2e dimanche de l’Avent B

Tu connais l’histoire de Jésus ?

Isaïe 40,1-5.9-11 - Psaume 84,9-14 - 2 Pierre 3,8-14 - Marc 1,1-8
dimanche 7 décembre 2014.
 

Il est né à Bethléem parce que son père devait se faire recenser dans sa ville d’origine. Enfin, ce n’était pas vraiment son père parce que... Non, ce n’est pas comme pour ton cousin Philéas, c’est différent. En fait, l’Ange du Seigneur avait dit à sa maman, la Vierge Marie, que l’Esprit Saint viendrait sur elle et qu’elle aurait un enfant qui deviendrait roi d’Israël, le peuple de Dieu. Oui, Dieu est le Dieu de tout le monde, mais il a choisi un peuple, il y a longtemps, ou plutôt un homme, Abraham, pour faire Alliance. En fait, il avait déjà fait Alliance avec Noé, le père de tous les hommes. Oui, avant Noé, c’est Adam, le père de tous les hommes, mais entretemps il y a eu le Déluge...

Oui, pour dire l’histoire de Jésus, il faut remonter au moins au Déluge. Et, dans l’autre sens, il faut aller jusqu’à la fin du monde. C’est ce que dit l’évangile de saint Marc dès son commencement. L’histoire de Jésus, c’est l’histoire de Dieu qui vient depuis le commencement, qui vient aujourd’hui et jusqu’à la consommation des temps. Jésus est le nom de l’histoire universelle.

Mais aussi le nom de ton histoire si vraiment tu l’accueilles comme nous l’avons chanté au jour de ton baptême. Recevoir Jésus, comme dans la communion, c’est accepter de mourir pour lui. Afin de vivre de lui, bien sûr. Mais tu ne peux laisser grandir Jésus en toi si tu restes attaché à tout ce qui te plaît bien que ce soit mauvais. Autrement dit le péché. C’est le mal mais, comme nous y sommes attachés, nous avons l’impression de renoncer à nous-mêmes quand nous renonçons à lui. N’ayons donc pas peur de nous perdre, puisque « tout sera dissous » !

Fais attention : tu ne connais pas l’histoire de Jésus, tu ne la connaîtras jamais, si tu ne la connais pas de l’intérieur. Mais si tu te convertis, si tu renonces à ce qui est mal pour recevoir vraiment Jésus, le Christ, Fils de Dieu, alors Dieu vient en toi et Jésus devient le nom de ton histoire. Une histoire de fraternité avec tous les autres baptisés, une histoire de mission en faveur de tous les autres homme, pour qu’ils entendent l’Évangile, la merveilleuse nouvelle de Dieu qui vient nous sauver de la mort et du péché.

C’est ainsi que l’Église connaît vraiment l’histoire de Jésus. Avec lui, elle accueille en elle toute l’histoire de la première Alliance, avec les patriarches et les prophètes, les rois et les fidèles en exil. D’Isaïe, elle apprend à voir Dieu lui-même revenir à Jérusalem en la personne des pauvres déportés qui la retrouvèrent désolée et abandonnée aux ronces et aux renards. Ainsi peut-elle aussi discerner le Sauveur vainqueur en la personne de Jésus cloué à la croix par la main des païens auxquels l’ont livré les siens. Puis, dans la foi en la Résurrection du Christ, elle porte le regard avec saint Pierre jusqu’au jour où tout sera accompli pour l’univers entier à la venue de son Roi dans la gloire.

Chacun de nous, frères, doit accueillir tout cet Évangile à la mesure de ses capacités, afin de pouvoir dire à tout homme qui cherche la lumière, avec humble assurance et sainte simplicité : « Viens, et tu verras où elle demeure. Tu connais l’histoire de Jésus ? »