Dimanche 24 mars 2002 - Dimanche des Rameaux et de la Passion

Vous n’y étiez pas, comment pourriez-vous savoir ?

Matthieu 21,1-11 - Isaïe 50,4-7 - Philippiens 2,6-11 - Matthieu 26,14 à 27,66
dimanche 24 mars 2002.
 

Pensez à votre pire souvenir, celui que vous ne pouvez vous rappeler sans être aussitôt plongé dans les sentiments affreux que vous avez éprouvés alors. Mais, moi, je n’y étais pas : comment pourrais-je savoir ce que ce fut pour vous ?

Pourtant, si vous avez trouvé un jour quelqu’un capable d’écouter et de compatir, et si vous avez eu le cœur de lui parler en toute vérité, alors vous avez éprouvé le prodigieux pouvoir de la parole échangée, vous avez connu la consolation de la peine partagée.

Aujourd’hui, par les lectures que vous venez d’entendre, c’est comme si Jésus vous prenait pour confident de l’épreuve qu’il eut jadis à souffrir. Bien plus, c’est lui-même, le Christ ressuscité vivant pour l’éternité, qui vous parle maintenant. Avez-vous prêté l’oreille, et surtout le cœur, à sa parole ? Ou êtes-vous comme ceux qui, trouvant trop longues les plaintes qu’on leur fait, attendent d’un air maussade qu’elles s’essoufflent et cessent enfin ?

Non, vous avez écouté, mes frères, et vous écoutez encore. Pourquoi ? Pour soulager Jésus du souvenir de sa souffrance en le partageant avec lui ? Non, mes amis, quand sa Passion se rappelle à nous aujourd’hui, c’est pour nous et non pour lui, c’est pour nous porter, nous, et toutes nos douleurs. Car l’Heure du Fils est présente pour l’éternité à toute souffrance humaine, et son sacrifice est offert pour le pardon de tous les péchés du monde.

Croyez-vous cela ?

Si vous êtes ici, c’est peut-être parce que vous le croyez, mais c’est sûrement pour que vous le croyiez.

Laissez-vous faire par la liturgie, soyez-y de tout votre cœur aujourd’hui et à tous les rendez-vous de cette Semaine Sainte, livrez-vous à la prière de l’Église et à la puissance de l’Esprit Saint : ainsi vous saurez ce qu’est la Passion du Seigneur et la grâce pour vous de sa Pâque, vous croirez en lui, et la foi changera votre vie et le monde pour l’éternité.