Dimanche 27 mai 2018 - Sainte-Trinité de l’année B - Baptême de dix enfants du catéchisme

Inquiétude, tendresse et fierté se partagent le cœur qui aime

Deutéronome 4,32-34.39-40 - Psaume 32,4-6.9.18.20-22 - Romains 8,14-17 - Matthieu 28,16-20
dimanche 27 mai 2018.
 

Fiers de vos enfants, vous l’êtes, chers parents, non sans raison : ils sont beaux, gentils et intelligents sûrement. En tout cas, quand vous les voyez là, si élégants et sagement installés au premier rang de l’église, vous ne pouvez pas en douter, ni nous non plus !

Quant à l’inquiétude, comment ne pas en concevoir pour eux qui sont la prunelle de vos yeux. Tant de maux les menacent, avec les tentations de l’intérieur et de l’extérieur qui ne manquent pas à notre époque troublée. C’est pourquoi vous voulez qu’ils soient protégés, et vous comptez bien pour cela sur Dieu que nous sommes venus invoquer avec ferveur en ce jour de leur baptême.

Votre confiance dans le sacrement n’est pas celle que certains mettent dans leurs gris-gris : il n’est rien de magique dans le geste d’eau qu’une parole accompagne, car c’est le Verbe qui agit, la Parole qui sanctifie. Elle s’adresse d’abord à la raison pour être comprise, ensuite à la volonté pour être mise en pratique, et nul ne peut répondre par l’amour à l’amour qui s’est livré jusqu’à la mort de la croix sans adhérer par la foi à sa Révélation proclamée dans l’Évangile.

La foi en Dieu de l’Église, c’est le thème central de cette fête de la Sainte-Trinité que nous célébrons aujourd’hui. Que pouvons-nous comprendre de ce mystère fondamental et si profond que l’intelligence humaine ne saurait le pénétrer ? Au moins ceci : que Dieu est en lui-même don de soi. Don de soi du Père au Fils qu’il engendre semblable à lui-même, et à l’Esprit Saint qu’il « spire » de toute éternité. Don de soi du Fils au Père, en totale action de grâce pour ce qu’il est, et de l’Esprit à celui de qui il procède et à qui il retourne, en sorte que nous ne pouvons savoir ni d’où il vient ni où il va. Don de soi du Fils à l’Esprit, à qui il remet toute son œuvre, et de l’Esprit au Fils qu’il consacre de tout lui-même. Or, le baptême au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit nous fait enfants de Dieu, donc semblables à lui qui est don de soi. Donc, les baptisés doivent l’imiter tout particulièrement dans cette générosité du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Mes amis, vous qui êtes parents, n’avez-vous pas fait l’expérience de tout donner à vos enfants avec la vie, et de vous donner vous-mêmes ; ne la faites-vous pas encore ? Et n’est-ce pas votre bonheur de vous donner ainsi pour vos enfants ? « Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir » nous dit l’Apôtre Paul en rapportant une parole du Seigneur. Alors n’oubliez pas d’apprendre le meilleur à vos enfants, ce qui fait votre bonheur : le don de soi. Vous savez bien que gâter les enfants c’est justement leur donner tout sauf cet essentiel. Si vous les présentez au baptême dans la mort et la résurrection du Christ, c’est bien pour qu’ils reçoivent de lui cette vocation merveilleuse et vraiment divine : se donner soi-même tout entier et de tout son cœur pour les autres.

Chers enfants, vous n’êtes pas encore adultes, mais vous êtes assez grands pour comprendre ceci : le bonheur, ce n’est pas d’avoir tout ce que l’on veut, mais de se contenter de ce que l’on a et d’en remercier Dieu, et ceux par qui il nous le donne ; et surtout de donner aux autres ce dont ils ont besoin, en allant jusqu’à se donner soi-même. Si vous renoncez à l’orgueil et à l’égoïsme, si vous vous laissez protéger du diable qui vous les inspire par le Christ qui est le plus fort, il sera avec vous tous les jours et vous connaîtrez déjà la vie du Ressuscité en ce monde. Même les épreuves que vous aurez à subir - car le baptême ne vous en dispensera pas - vous les vivrez en communion avec Jésus qui a donné sa vie pour le salut du monde : ainsi votre souffrance ne sera pas privée de sens, mais accueillie en Dieu dans l’amour pour les hommes.

Baptisés, confiez toutes vos inquiétudes au Père qui sait de quoi vous avez besoin ; mettez toute votre fierté dans le Christ, le Fils parfaitement obéissant au Père ; et laissez-vous conduire par l’Esprit sur tous vos chemins : c’est ainsi que vous avancerez dans la voie du bonheur et de la Vie éternelle en Dieu qui est Amour.