Dimanche 11 août 2019 à Saint-Pierre du Mont (40) - 19e Dimanche Année C

À quoi servez-vous ?

Sagesse 18,6-9 - Psaume 32,1.12.18-20.22 - Hébreux 11,1-2.8-19 - Luc 12,32-48
Sunday 11 August 2019.
 

Cette question brutale suggère que vous ne serviez à rien : comment alors justifier votre existence ? Il est rare qu’on l’inflige à autrui, mais fréquent d’en être hanté soi-même avec angoisse. Et voilà qu’aujourd’hui Jésus semble en rajouter en nous commandant de rester toujours prêts à servir. Mais, l’avez-vous remarqué, curieusement sans préciser à quoi. Servir qui, c’est évident : le Maître, le Seigneur, Dieu en somme. Mais quoi, plus précisément ? À votre avis, quel terme unique pourrait compléter le verbe servir de manière à rendre compte de toute l’intention de Jésus ?

Vous pensez peut-être « l’amour ». Mais c’est plutôt « la vie ». D’ailleurs, aimer c’est servir la vie. Et la foi, c’est croire que Dieu aime la vie et veut que nous vivions. Je me rappelle une époque où l’on affirmait volontiers que la foi ne servait à rien. Or, la foi sauve la vie, ce qui n’est pas rien. En saint Jean, Jésus dit : « Je suis venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance ». Nous pourrions mettre une majuscule à « Vie », mais cela serait réducteur car, comme c’est habituel chez cet évangéliste, il existe une continuité entre la réalité ordinaire et la grandeur surnaturelle qu’elle symbolise et dont elle devient le sacrement. Ainsi en est-t-il du pain de cette terre qui devient le Pain de la Vie dans le mystère de l’Eucharistie.

Ainsi, servir la continuation de cette vie par une manière ordinaire de l’accepter de bon cœur est le préalable et le lieu du service le plus haut qui consiste à la sauver par la foi en l’amour du Christ donnant sa vie pour cela. « Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » Heureux serons-nous si nous aussi nous vivons cela. Quiconque vit et en rend grâce à Dieu avec le Christ sert Dieu et ses frères de la plus haute manière. Vivre, c’est aimer, et aimer c’est servir, c’est pourquoi le Christ nous dit qu’au ciel il servira lui-même ceux qui l’auront servi sur cette terre. Ainsi, que personne ne s’inquiète plus d’être inefficace, impuissant ou inutile aux yeux des hommes : « Ne crains pas, petit troupeau, car il a plu à votre Père de vous donner le Royaume. »

Quand le Christ viendra, la Vie se révélera en tous ceux qui l’auront servie dans l’espérance et son Eucharistie.