Dimanche 15 décembre 2002 - 3ème dimanche de l’Avent

Vous êtes qualifiés.

Isaïe 61,1-2.10-11 - 1Thessaloniciens 5,16-24- Jean 1,6-8.19-28
dimanche 15 décembre 2002.
 

Vous êtes qualifiés.

Je vais vous dire pourquoi.

Est qualifié pour le tour suivant celui qui s’est montré le plus fort au précédent en gagnant la rencontre.

Est qualifié pour un poste ou une fonction celui qui peut faire état des diplômes et de l’expérience nécessaires.

Est qualifié pour prendre des mesures ou des décisions publiques celui qui a reçu autorité et pouvoir à cette fin.

Dans ces conditions, Jean Baptiste est-il qualifié pour être témoin de Dieu ?

Les titres et qualités notoires en la matière, il reconnaît qu’il ne les a pas : Je ne suis ni le Christ, ni Élie, ni le grand Prophète. Pour ce qui est du savoir, il annonce à ses interlocuteurs : "Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas", et lui-même déclare par deux fois, un peu plus loin dans l’évangile : "Je ne le connaissais pas." Enfin, quant aux mérites personnels, Jean se situe lui-même au dernier rang en disant : "Je ne suis même pas digne de défaire la courroie de ses sandales."

Voilà justement ce qui le qualifie pour être témoin de Jésus Christ.

"Il le reconnut ouvertement, il le déclara..." Dans son élégance, la traduction liturgique efface une formule essentielle, qui sonne, il est vrai, à nos oreilles comme lourde et obscure : "Et il confessa, et il ne le nia pas et le confessa..." En fait, cette expression correspond exactement au mouvement de la profession de foi du baptême, qui est renonciation au Mauvais et confession de la foi de l’Église.

Le Mauvais suggère à l’homme de se défier de Dieu et de se révolter contre lui. Le péché est le fait de céder à cette suggestion. Renoncer au péché consiste à se laisser ramener à une juste attitude de créature devant Dieu qui nous a créés : lui, il est, absolument, tandis que nous, nous ne sommes pas sans lui. Voilà pourquoi Jean répète : "Non, je ne suis pas...", tandis que Jésus reprendra le "Moi, je suis" qui est l’apanage du Seigneur dans la Bible.

Le baptême chrétien est le don du salut en Jésus Christ. Il est baptême dans l’eau et dans la foi de l’Église. Dieu ne nous convainc de péché que pour nous en libérer, afin que nous puissions être comblés de l’Esprit Saint qui est Dieu et nous rend semblables à Dieu. Notre restauration dans l’amour et la sainteté, voilà ce qui rend témoignage à Jésus Christ, puisqu’il est mort et ressuscité pour que nous puissions le suivre sur le chemin de l’amour plus fort que le mal et que la mort.

Frères, nous sommes qualifiés par notre baptême pour être témoins de Jésus Christ. Mais nous déclarons souvent forfait devant les épreuves. Quelle misère ! N’est-ce pas cela qui nous rend tristes ? Réagissons, répondons généreusement à la convocation de Dieu, et notre joie revivra.