Dimanche 30 novembre 1997 - Premier dimanche de l’Avent

Spirale.

Jérémie 33,14-16 ; 1Thessaloniciens 3,12-4,2 ; Luc 21,25-28.34-36
dimanche 30 novembre 1997.
 

Dans spirale, il y a "spirer", aspiration. Un tourbillon dans une rivière, par exemple, est comme une spirale qu’on aurait tiré vers le bas par son centre, et qui vous aspire, pour vous engloutir. Il y a aussi les tornades, qui peuvent vous aspirer vers le haut pour vous projeter jusqu’au ciel, et vous laisser tomber un peu plus loin.

Les soucis, comme les désordres, sont des phénomènes rongeurs, taraudeurs, qui vident les personnes de leur être profond. Quant à celui qui "réussit", s’il enfle et se laisse porter aux nues, il n’en retombera que plus plat et lamentable lorsque la faveur, la gloire ou la vie se seront retirées de lui.

Ces spirales fatales sont comme des esprits mauvais qui vous guettent tout le temps et toujours. C’est pourquoi Jésus dit : "Tenez-vous sur vos gardes !" Mais, qu’est-ce qui pourra vraiment nous protéger, nous empêcher de tomber au pouvoir des esprits rongeurs, puisqu’ils sont légion et plein de séduction ? L’Esprit Saint, et lui seulement, peut nous emporter dans une spirale du bien.

Et quelle est cette bonne spirale ? Vous l’avez entendu dans la deuxième lecture : c’est la spirale de l’amour, un amour de plus en plus débordant, entre vous et à l’égard de tous les hommes.

Priez tout le temps pour être gardés des soucis comme des désordres de la vie, laissez-vous établir dans l’amour par l’Esprit que le Père ne refuse pas à ceux qui le lui demandent par le Fils bien aimé, lui qui vient nous sauver maintenant tout le temps, lui qui viendra nous établir dans la vie surabondante et sans trouble pour toujours.