Vendredi Saint 14 avril 2006 - Célébration de la Passion du Seigneur

Voici l’Arbre

Isaïe 52,13 à 53,12 - Psaume 30 - Hébreux 4,14-16 et 5,7-9 - Jean 18,1 à 19,42
vendredi 14 avril 2006.
 

Voici l’Arbre. Prenez et mangez.

Tout à l’heure, j’annoncerai : « Voici le bois de la croix qui a porté le salut du monde. » Puis, à la fin de la célébration, nous communierons. En somme, notre liturgie de ce soir, unique et singulière parmi toutes celles de l’année, proclame ceci : voici l’Arbre, et voici le fruit.

À la fin du livre de l’Apocalypse, à la fine pointe de la Bible, retentit cette prophétie : « Heureux ceux qui lavent leurs vêtements afin que leur pouvoir soit sur l’Arbre de vie et qu’ils entrent dans la cité par les portes ! »

Hier, le Seigneur a conféré ses pouvoirs à ses disciples : sacerdoce royal de donner sa vie pour la vie des autres, sacerdoce ministériel de dispenser les trésors de la Parole et des sacrements. Aujourd’hui nous vénérons la source de ces trésors : la croix sur laquelle le Fils s’est offert en sacrifice au Père.

En adorant dans la foi le Christ qui s’offre sur la croix, l’Église lave ses vêtements dans le sang de l’Agneau, elle purifie ses enfants et leur humanité pécheresse, elle reçoit pouvoir sur l’Arbre de vie afin d’en dispenser les fruits aux hommes que Dieu a tant aimés.

L’Arbre est là, planté pour toujours depuis ce saint vendredi, jour unique et singulier dans toute l’histoire des hommes, où le Fils de Dieu a donné sa vie pour la vie du monde. Et le fruit ne manquera pas : du côté ouvert coulent en abondance l’eau et le sang pour toutes les générations.

Mais le service sacerdotal ne pourrait-il venir à manquer ? Si la foi se refroidit, il n’y aura plus de peuple prêtre pour prendre le fruit de l’Arbre, en manger et le donner aux hommes. Que notre tiédeur n’aille pas rendre vaine l’ardeur de l’Amour du Christ !

Donc, tout à l’heure, quand vous viendrez vénérer la croix en priant pour l’Église et pour le monde, que votre cœur se remplisse de cette foi, cette foi de l’Église que nous vous présentons à embrasser avec amour en vous présentant la croix.

Alors le Seigneur pourra dire : voici l’Église à qui j’ai confié l’Arbre et le Pain de la vie.