Vendredi Saint 13 avril 2001 - Célébration de la Passion du Seigneur

La façon de présenter compte.

Isaïe 52,13 à 53,12 - Hébreux 4,14-16 et 5,7-9 - Jean 18,1 à 19,42
vendredi 13 avril 2001.
 

La façon de présenter compte.

Souvenez-vous de la Samaritaine. Jésus se présente à elle "assis sur le puits, épuisé par le travail du passage". Nous avons compris, alors, que l’évangéliste Jean évoquait ainsi d’avance la passion du Seigneur, son anéantissement volontaire dont le salaire est notre salut.

Parce qu’il se présente ainsi à elle, la Samaritaine va pouvoir se laisser voir par lui telle qu’elle est, dans la pauvre réalité de sa situation.

Comment présentons-nous les choses, en général ? À notre avantage, bien sûr ! Les laisser voir simplement comme elles sont, dans la crudité de la réalité, serait bien trop humiliant.

Mais le Seigneur se présente à nous, ce soir, dans la vérité poignante de sa faiblesse jusqu’à la mort. Saurons-nous, comme la femme de Samarie, laisser paraître, par la brèche d’un cœur brisé devant ce cœur transpercé, la pauvreté de notre vie et la laideur de notre péché ?

Il s’agit de dire simplement : "Voilà, Seigneur, c’est moi, faible, lâche, sans compassion, sans patience et sans amour, sec à mourir, malheureux et pécheur."

À quoi bon cette présentation de nous-mêmes ? Il n’y a que cela qui compte. Car celui devant qui nous épanchons notre cœur peut le changer, comme il sauve le monde.

Souvenez-vous de Jésus Christ.

Il se présente à nous comme la source du salut : buvons l’eau du pardon, recevons la grâce de la vie dans le sang de l’Alliance nouvelle.