Jeudi 1er novembre 2007 - La Toussaint

Bonjour, c’est un GPS votre appareil ? On dirait une vieille boussole...

Apocalypse 7,2-4.9-14 - Psaume 23,1-6 - 1 Jean 3,1-3 - Matthieu 5,1-12a
jeudi 1er novembre 2007.
 

Bonjour, c’est un GPS votre appareil ? On dirait une vieille boussole... C’est, en effet, une sorte d’aide à la navigation, un modèle ancien mais indémodable.

Les vôtres annoncent : prenez à droite, tournez à gauche, allez tout droit, demi-tour ! Et vous faites ce qu’il disent.

Le mien, au contraire, quand tous clament que c’est par ici, me suggère : et pourquoi pas plutôt par là ?

Vous voulez voir ça de plus près ?

Tous disent : Ramasse plus !

Faut-il que la peur de manquer soit forte ! N’avez-vous jamais pensé qu’avoir moins et vivre juste pourrait être mieux ?

Heureux les pauvres de coeur.

Tous disent : Impose-toi !

Mais quelle nécessité y a-t-il à se faire toujours l’adversaire d’autrui ? Alors que seul un cœur tendre est capable d’aimer.

Heureux les doux.

Tous disent : Il faut se blinder !

Ne pouvez-vous simplement voir ce qui fait de la peine et ne pas détourner le regard ?

Heureux ceux qui pleurent.

Tous disent : Laisse tomber !

Sans doute, quand on n’a plus d’idéal, on n’a plus de déception. Mais si vous vous accordiez plutôt d’espérer encore ?

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice.

Tous disent : Déteste, condamne ! L’affaire est jugée, qu’il meure !

Mais si quelqu’un voulait plutôt souffrir de son mal et lui donner une chance ?

Heureux les miséricordieux.

Tous disent : Lâchez-vous ! Regardez, lisez, dites des saletés. On en a tellement envie.

Et si nous essayions plutôt de ne pas le faire, de nous en abstenir, de nous épargner cela ?

Heureux les cœurs purs.

Bref, là où la pente ordinaire porte à hurler et mordre avec les loups, ne peut-on relever l’étendard de l’amour ?

Heureux ceux qui font advenir la paix. « Ils seront appelés fils de Dieu », c’est-à-dire qu’ils porteront le nom du Messie. Et leur joie sera plus forte que tout ce qu’ils pourront souffrir d’incompréhension.

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice.

Ce chemin difficile s’ouvre à tous afin que tous le prennent. Il a un nom et un visage : c’est Jésus, celui qui a vaincu la mort pour que tous le suivent et vivent à jamais dans la lumière de sa résurrection.

Tout ce que vous souffrirez à cause de lui sauvera le monde et vous conduira vers la multitude en fête dans le Royaume des cieux.

Chers amis, prenez pour boussole de votre vie l’Évangile des Béatitudes : il vous ouvrira à chaque instant la voie de la sainteté. Ainsi vous connaîtrez le Christ, le vrai chemin qui mène à la vie.