Dimanche 27 avril 2008 - Sixième dimanche de Pâques

Les adolescents souvent voudraient être un autre

Actes 8,5-8.14-17 - Psaume 65,1-7.16.20 - 1 Pierre 3,15-18 - Jean 14,15-21
dimanche 27 avril 2008.
 

Les adolescents, souvent, voudraient être un autre. Ami adoré, star adulée voire personnage de fiction, peu importe pourvu que le jeune admirateur puisse se projeter sans réserve dans la représentation idéalisée qu’il s’en donne.

Ce stade normal de la croissance agace un peu les parents surtout si le modèle élu par leur rejeton leur déplaît. Ils ne manquent pas alors d’essayer de le piquer au vif : « Tu ne peux qu’imiter, n’as donc pas de personnalité ? » L’intéressé se rebiffe et proteste qu’on ne le comprend pas. En effet, son mouvement va au-delà de l’imitation, c’est un amour qui vise à l’identification.

Il doit en être ainsi pour le chrétien envers le Christ. Nous ne devons pas tenter d’imiter la voix, la morphologie, la coiffure ou le vêtement de Jésus - d’ailleurs, heureusement, nous ne le pouvons pas puisque nous ne les connaissons pas - mais nous sommes appelés à devenir saint comme il est saint.

En effet, « Frères, c’est le Seigneur, le Christ que vous devez reconnaître comme le seul saint » énonce la première lettre de saint Pierre que nous venons d’entendre.

Il n’est pas d’autre voie pour “imiter” Jésus que de faire ce qu’il commande, puisque lui-même est le parfait “imitateur” du Père parce qu’il accomplit sans cesse sa volonté. L’Esprit Saint qui nous donne le cœur de faire comme Jésus la volonté du Père communiquée par le Fils nous rend ainsi semblables à lui. De cette manière nous le connaissons : nous pouvons reconnaître qu’il est au milieu de nous et qu’il est en nous puisqu’il effectue cette transformation de nous-mêmes.

Nous sommes tout petits devant Dieu, pécheurs et fragiles, incapables d’accomplir ce que commande l’amour parce que la peur et les convoitises nous en empêchent. Mais Dieu veut que nous grandissions, c’est pourquoi il nous donne l’Esprit qui fait croître et porter du fruit.

“Adolescent” veut dire “qui grandit”. Nous ne pouvons grandir spirituellement qu’en étant portés par amour à nous identifier au Christ, le seul saint. Si nous consentons généreusement les efforts nécessaires pour nous appliquer à mettre en pratique l’Évangile de Jésus Christ, la puissance de l’Esprit nous rend capables d’agir au-delà de nos forces, comme « Philippe l’un des Sept » en Samarie. Il nous rend ainsi semblables à Jésus le Fils de Dieu que tous peuvent alors voir.

Voilà pourquoi Jésus dit : « Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai et je me manifesterai à lui. » Non seulement Jésus se manifeste à Philippe qui l’aime, mais il se manifeste par lui à ceux qui sont témoins de ses œuvres accomplies par ses mains et la puissance de l’Esprit Saint. L’Esprit Saint est cet autre qui nous fait devenir un autre : le disciple devient un autre Christ, ou plutôt le disciple devient un autre qui n’est autre que le Christ.

Bonne nouvelle pour les “adolescents” qui aiment sincèrement Jésus le Christ et veulent s’identifier à lui : l’Esprit Saint leur est promis pour combler leur désir.