Vendredi saint 6 avril 2012 - Célébration de la Passion du Seigneur

Peut-on y croire ?

Isaïe 52,13 à 53,12 - Psaume 30,2.6.12-17.25 - Hébreux 4,14-16 et 5,7-9 - Jean 18,1 à 19,42
vendredi 6 avril 2012.
 

Cet homme plein d’assurance qui parle avec décision et autorité aux gardes, au grand prêtre juif et même au gouverneur romain, tandis qu’on l’arrête, qu’on le juge et le maltraite, qu’on le condamne et le soumet au supplice jusqu’à la mort, est-ce vraisemblable ?

Par-delà les différences de détails et l’incertitude au sujet de leur historicité au sens moderne, les évangélistes Jean et Marc, que nous avons entendu dimanche dernier, affirment bien la même chose. La Passion de Jésus n’est pas le triste sort infligé à un « pauvre diable » qui n’a pas eu de chance, mais l’accomplissement de la volonté divine, celle qui est commune au Père au Fils et au Saint-Esprit. Jésus se livre en toute liberté et connaissance de cause : sa vie « nul ne la prend, c’est lui qui la donne », car le commandement qu’il a reçu du Père est ce pouvoir de la donner et de la reprendre, pour accomplir le sacrifice qui sauve les hommes et rachète le monde.

Pour comprendre, il faut se rappeler cette comparaison du même saint Jean : « comme le serpent fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé ». Le serpent est le symbole du pouvoir : pouvoir de tuer, donc aussi de donner la vie (d’où le caducée des médecins), et par suite toute espèce de pouvoir physique, politique (cf. la tiare des pharaons) ou conceptuel. Le serpent devient le symbole du diable car il usurpe le pouvoir divin en séduisant l’homme. C’est pourquoi dans les tentations au désert il déclare à Jésus qu’il peut lui donner tous les royaumes de la terre, « puisqu’ils lui appartiennent ». Mais c’est un mensonge. En effet, comme l’Église le proclame, c’est à Dieu qu’appartiennent « le règne, la puissance et la gloire pour les siècles ». Mais comment libérer l’homme de l’emprise de ce mensonge sans le détruire ? La réponse est la croix de Jésus. Le mauvais peu bien singer tous les actes de puissance du Créateur, accomplir des prodiges et multiplier les dons séducteurs et empoisonnés à ceux qui l’écoutent, il est incapable d’une chose : renoncer à lui-même. Car il n’est rien par lui-même : toute son action est volonté d’accaparer l’être. Nous nous reconnaissons bien là, pauvres hommes pécheurs que nous sommes, avec l’égoïsme, l’orgueil et l’envie qui nous possèdent sans cesse. Mais Jésus, le Fils de Dieu, a le pouvoir de renoncer à lui-même. C’est sa « kénose », comme dit saint Paul, le fait de se « vider » de lui-même, prophétisé en Isaïe dans la figure du Serviteur souffrant qui « s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort », nous venons de l’entendre. Sur ce chemin de liberté parfaite, le mauvais ne peut le suivre, c’est même sa défaite totale. Voilà pourquoi la croix est bien la victoire du Christ, son sceptre et son trophée, selon les mots de saint Léon le Grand.

Ainsi, frères, ne craignons pas de vénérer la croix : elle n’est l’instrument du supplice que pour les méchants qui en usent ainsi ; pour nous elle devient le lieu du triomphe de Jésus sur le mal. Quand nous adorons le saint Sacrement, c’est Dieu que nous adorons sous les espèces du pain et du vin qui sont le corps et le sang du Seigneur. Adorons donc la croix comme Dieu sous les espèces du bois devenu pour nous l’arbre de Vie dont les fruits magnifiques sont l’amour et sa puissance invincible.

Peut-on y croire ? C’est impossible aux hommes qui ne cessent de s’étonner de la puissance déployée par les saints qui, en renonçant à eux-mêmes, réalisent des prodiges de salut dans le monde. Ils s’étonnent sans comprendre. Mais à nous il est offert non seulement d’y croire, mais de l’éprouver dans notre chair, si seulement nous ne résistons pas à l’Esprit donné à ceux qui croient au Christ venu dans la chair.

Oui, frères, nous pouvons croire à la Rédemption accomplie par la croix de Jésus Christ, et même partager sa gloire en prenant part à sa Passion, afin que le monde croie et qu’il soit sauvé.