Dimanche 6 juillet 2003 - Quatorzième dimanche

Vous n’êtes pas comme les autres.

Ézéchiel 2,2-5 - 2 Corinthiens 12,7-10 - Marc 6,1-6
dimanche 6 juillet 2003.
 

Vous n’êtes pas comme les autres.

Quelle déclaration !

" Il n’est pas comme les autres " peut être dit à part de l’intéressé pour signaler pudiquement un handicap ou une infirmité. Mais à la deuxième personne, adressé à celui qui est ainsi distingué, il s’agit plutôt d’un éloge, voire d’un mot d’amour.

Et Jésus ? Il est comme les autres. N’est-il pas même un peu troublant de voir à quel point ceux qui furent les familiers de ses années d’enfance et de jeunesse sont étonnés de lui découvrir soudain des pouvoirs extraordinaires ? Il n’avait donc rien manifesté de tel pendant tout le temps de sa vie cachée !

Toutefois, la réflexion dubitative des auditeurs, " N’est-il pas le charpentier ? ", est empreinte pour l’évangéliste qui la rapporte d’une ironie perceptible seulement en grec. Si le mot Tektôn désigne en effet l’homme qui travaille le bois, c’est par dérivation de sens à partir de la racine "tek" qui signifie "produire". Cette même racine donne "tiktô", "enfanter, engendrer, procréer", qui est donc sémantiquement tout proche du verbe hébreux "cana". Ainsi, en désignant Jésus comme "le charpentier", ou "le fils du charpentier" selon Matthieu et Luc, ses auditeurs évoquent, sans le savoir, la véritable identité de Jésus : le Fils éternel du Dieu et Père de tous, Créateur avec lui de tout l’univers. Or, là est justement la réponse à la question qu’il se posent : " D’où cela lui vient-il ? "

Jésus est un homme comme les autres. Et il est le propre Fils de Dieu, c’est pourquoi il parle et agit comme il le voit faire à son Père, avec la puissance de l’Esprit Saint qu’il reçoit de lui dans sa faiblesse humaine. Mystérieusement, cette toute puissance divine se laisse "empêcher" par l’incrédulité de l’homme comme elle a supporté son péché depuis la faute de nos premiers parents.

Ce en quoi nous ressemblons le plus évidemment à notre Créateur, le pouvoir de procréer des êtres à notre image et de produire toutes sortes d’objets par notre travail, est devenu le lieu de la malédiction due au péché : c’est dans la douleur que tu seras mère, est-il dit à Ève, et c’est avec peine que tu accompliras ton œuvre, s’entend annoncer Adam.

Pour nous arracher à cette malédiction, Dieu a envoyé son Fils, semblable à nous en toute chose excepté le péché. Faible et vulnérable comme nous, Jésus est, en revanche, parfaitement obéissant au Père qui lui donne d’accomplir son œuvre. Quand ses auditeurs rejettent Jésus, c’est bien Dieu qu’ils rejettent, comme l’ont rejeté leurs pères depuis Adam. Mais par la fidélité du Fils jusqu’à la mort de la croix, Dieu qui l’a ressuscité nous a réconciliés avec lui. Voilà son œuvre.

C’est pourquoi vous n’êtes pas comme les autres, vous qui avez reçu le sceau du baptême dans la mort du Seigneur pour vivre de sa vie. Mais cette différence n’éclate pas plus au regard des hommes que celle de Jésus à celui de ses compagnons : si saints que vous puissiez être, le serez-vous plus, ou autrement, que ne le fut Jésus ?

N’allez pas vous imaginer qu’il vous faudrait sourire extraordinairement tout le temps, ou bien porter des vêtements étranges, ou encore adopter des comportements bizarres : tout cela, les hommes le font, et ils ne s’en trouvent pas mieux. Non, vous serez comme les autres à leurs yeux, ils vous trouveront normaux, et la puissance mystérieuse de Dieu, cet Esprit Saint qu’il donne à ceux qui lui obéissent, c’est-à-dire qui croient en son Fils, ne s’en manifestera que mieux en vous pour eux.

Mais, pour cela, vous devez veiller sur le don que Dieu vous a fait, en priant constamment. Il ne s’agit pas d’abord de parler de Jésus à la troisième personne, pour dire à qui veut l’entendre qu’il est comme ceci ou qu’il n’est pas comme cela. Il s’agit de l’aimer et de lui parler à la deuxième personne, de lui dire : " Prends pitié de moi, Seigneur, car je ne suis pas comme toi, saint et sans péché, pardonne-moi, sanctifie-moi ", ou encore " Merci, Seigneur, car ton amour est avec moi, toi qui a partagé toute ma faiblesse et ma fragilité, accompagne-moi et rends-moi fort pour accomplir l’œuvre du Père. "

Soyez comme les autres hommes pour l’humanité, avec toute sa grandeur et son infirmité, mais devenez un autre comme Jésus par la foi, l’espérance et l’amour de Dieu. Alors, qu’ils vous accueillent ou vous rejettent, les hommes sauront que Dieu a envoyé son Serviteur au milieu d’eux pour les sauver du péché et de tout mal.

Vous êtes en effet la présence du Christ, lui qui est la déclaration d’amour irrévocable de Dieu pour vous comme pour les autres hommes.