L’OUVERTURE À L’AUTRE, CHEMIN VERS DIEU - Éditorial du dimanche 25 juin 2017 - 12e A

dimanche 25 juin 2017.

Parlez ouvertement ! Cette injonction pressante du Seigneur à ses Apôtres ouvre le passage évangélique de ce dimanche. Et la fin explicite ce qu’il s’agit de dire : « Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. »

Or, tout indique que cette fidélité au témoignage expose le disciple à la persécution, ce qui a de quoi lui faire peur. D’où la nécessité d’un encouragement puissant et de cette autre injonction répétée : « Ne craignez pas ! »

Le motif de la confiance qui doit nous habiter est la sollicitude du Père. Jésus dit littéralement que pas un moineau ne tombe « sans votre Père ». Autrement dit, croyons fermement que jamais Dieu ne nous « laisse tomber ». Son attention ne nous est retirée en aucune circonstance, et surtout pas dans les épreuves et les tribulations à cause de son Fils.

Se déclarer pour le Christ n’est pas seulement une question de mots, bien sûr. Nous savons que toute solidarité avec le petit, le pauvre, l’exclu ou le perdu est solidarité en acte avec Jésus lui-même. Et cette solidarité commence par une ouverture des yeux à son existence, des oreilles à ses soupirs ou à ses cris, des mains à ses besoins et du cœur à son cœur. Celui qui s’ouvre ainsi à l’autre s’ouvre au Père dont il manifeste et réalise par là même la présence aimante.

C’est ainsi que le Seigneur a vécu sur notre terre et, maintenant qu’il est au ciel à la droite de son Père, il est pourtant avec les siens jusqu’à la fin du monde. Soyons ardents à croire à sa parole et à la mettre en pratique car nous n’avons ni joie ni grâce ni salut en-dehors de lui. Et son œuvre d’amour aujourd’hui par nos mains dans le monde l’ouvre au Dieu de toute espérance.


Forum