DANS LE MONDE ENTIER - Éditorial du dimanche 25 mars 2018, dimanche des Rameaux et de la Passion

jeudi 22 mars 2018.

« Dans le monde entier on racontera en souvenir d’elle ce qu’elle vient de faire », déclare Jésus après l’onction à Béthanie. Pourtant, le personnage qui va ainsi entrer dans l’Histoire, c’est simplement « une femme », sans autre précision ; elle ne dit pas un mot et, comme réduite à son geste, s’évanouit du récit aussitôt après. La tradition qui l’identifie à Marie-Madeleine est très incertaine et contredit d’ailleurs Jean, le seul évangéliste où elle soit prénommée, qui la désigne comme Marie, sœur de Marthe et de Lazare.

Ce qui est sûr, c’est que dans le monde entier aujourd’hui on raconte en souvenir de Jésus ce qu’on lui a fait il y a deux mille ans. « Partout où l’évangile sera proclamé », comme il le précise, on ne manquera pas de rappeler sa Passion, sa mort et sa résurrection, et donc aussi d’évoquer les personnages qui furent mêlés à ce moment crucial de l’histoire universelle, qu’ils aient laissé un nom ou non. S’approcher de Jésus qui passe de ce monde à son Père sur son chemin de croix, c’est s’inscrire en lui pour l’éternité.

Allons-nous envier ceux qui se trouvèrent là en ce temps-là tandis que nous vivons aux périphéries spatio-temporelles de ce moment unique de l’Histoire ? Ce serait méconnaître la présence du Christ aujourd’hui sur nos chemins en tous ceux que nous y rencontrons, surtout les plus maltraités et abandonnés, à la détresse de qui il a voulu communier pour toujours. Dans le monde entier le Christ, pour ainsi dire, souffre sa croix et sa Passion ; et nous pouvons le prendre en pitié, lui qui seul nous sauve du péché et de la mort éternelle.


Forum