LE GOÛT DE LA SAINTETÉ - Éditorial du dimanche 20 mai 2018 (Pentecôte)

dimanche 20 mai 2018.

« C’est une question de goût », dit-on pour relativiser un sujet de controverse comme si c’était moins important. Pourtant, le goût est un sens essentiel, celui par lequel le petit d’homme s’éveille au monde et qui fera le bonheur ordinaire de ses jours tant qu’il aura celui du pain. C’est aussi plus largement la faculté de juger avec finesse et pénétration de la valeur de bien des réalités, depuis les futiles jusqu’aux plus graves.

Comme tout fruit, celui de la sainteté se goûte avec délectation par qui en sait savourer les délices : « Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi » sont les arômes exquis qui en composent le bouquet sans pareil. Seuls les amateurs éclairés qui ont trouvé plaisir à les éprouver en eux-mêmes comme à les reconnaître en autrui chantent bien l’appel du Psalmiste : « Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur ».

N’attendons pas d’être parfaits aux yeux des hommes pour accueillir l’Esprit Saint donné pour le pardon des péchés et la sanctification des fidèles. Le Christ n’a-t-il pas aimé, sauvé et envoyé en mission des pécheurs sans attendre qu’ils soient sans faute ? Peu à peu, il fera grandir en nous le goût du bien et le dégoût du mal, ainsi nous serons de plus en plus dignes de son appel, tous et chacun, dans la joie de partager avec toute l’Église la tâche exaltante de l’évangélisation.


Forum