LA TABLE RONDE EST OUVERTE - Éditorial du dimanche 10 juin 2018 - 10e B - Première communion

dimanche 10 juin 2018.

Les peintres de la Cène ne représentent pas les convives attablés en rond pour des raisons pratiques évidentes : sinon, nous ne verrions que des dos ! Pourtant, ils devaient bien l’être, comme dans l’épisode d’aujourd’hui où Jésus « parcourt du regard ceux qui sont assis en cercle autour de lui ». Mais ce qui pourrait passer pour une commodité fantaisiste porte au fond une intuition essentielle : ceux qui partagent le repas du Seigneur doivent autant former entre eux un groupe soudé par une solide charité fraternelle que s’ouvrir franchement aux autres.

Cette ouverture n’est pas une obligation ajoutée à une entité préalable, elle est caractéristique de l’être évangélique de l’Église et nécessaire à sa santé spirituelle. Le Pape François nous en avertit fermement : la cause des très graves abus que nous déplorons ces temps-ci est à chercher dans un certain cléricalisme qui n’est autre qu’une forme de repli sur soi ecclésiastique.

Nous avons sous-estimé la puissance de l’Ennemi et surtout sa malignité. Il ne se trouve guère dans les manifestations spectaculaires qui nous fascinent, en revanche il ne relâche pas ses efforts pour gangrener notre corps. Nous qui communions à la table du Seigneur, soyons vigilants : ne mettons pas notre confiance dans nos titres et nos acquis, mais uniquement dans sa parole de vérité et de vie. Ouvrons nos cœurs en permanence à l’appel qui nous convertit comme au frère souffrant qui nous indique la direction du Père.


Forum