LE JOYEUX CHANTIER DE L’UNITÉ - Éditorial du dimanche 2 juin 2019, 7ème Dimanche de Pâques - Année C

dimanche 2 juin 2019.

La prière de Jésus est bien connue : « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » Mais elle fait partie de ces textes de saint Jean que nous percevons comme intemporels, voire éthérés. Or, nous devons prendre au sérieux leur situation dans un contexte concret et bien défini : le dernier repas du Seigneur avec ses Apôtres à la veille de sa passion.

Avant de viser les disciples de tous les temps à venir, Jésus parle précisément de ceux qu’il a rassemblés autour de lui et déjà envoyés en mission pour qu’ils témoignent de lui auprès de beaucoup d’autres : « ceux qui croient en lui à cause de leur paroles ». En effet, la traduction change en futur ce qui dans le texte grec est bien un présent : « ceux qui croient » et non « ceux qui croiront », même si ces derniers ne sont pas exclus.

D’ailleurs, nous-mêmes en faisons partie et nous ne doutons pas que la prière de Jésus soit pour nous aussi. Si sa prière est pour nous, nous devons prier comme lui ; s’il a œuvré concrètement à la réalisation de sa demande, nous devrons travailler nous aussi à l’unité des disciples aujourd’hui. Cette tâche s’effectue en premier lieu au plus près : dans nos familles, nos communautés, nos paroisses, nos diocèses.

Quand nous prenons le temps de nous rencontrer « gratuitement », comme par exemple lors d’une fête ou d’une sortie paroissiale, afin de lier connaissance et d’affermir les relations amicales entre nous, nous agissons vraiment selon la volonté du Seigneur en cohérence avec sa prière que l’Esprit fait nôtre. Et nous contribuons ainsi efficacement à la possibilité pour le monde de croire en lui, c’est-à-dire d’être sauvé. Alors, déjà, à mardi pour la Sainte-Clotilde, à la messe et à l’apéritif !


Forum