LA GRANDE DISPERSION - Éditorial du dimanche 30 juin 2019 - Treizième dimanche - Année C

dimanche 30 juin 2019.

Voici venir le temps où beaucoup d’entre nous vont quitter leur quotidien ordinaire pour prendre le large. Maints paroissiens, déjà souvent par monts et par vaux au long de l’année, se dispersent derechef pour rejoindre leurs quartiers d’été. Les vacances ouvrent l’espace de découvertes et de rencontres nouvelles. Or, comme à contretemps, ce dimanche nous fait retrouver le temps ordinaire de la liturgie. Sinon que l’évangile d’aujourd’hui, justement, nous parle du grand chambardement qui survient au passage à la nouvelle Alliance.

Ceux qui rêvaient à la restauration terrestre du Royaume doivent désormais admettre qu’il n’est pas de ce monde, car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi. Il leur faut, pour accepter d’entrer dans une vie qui ne connaît pas sa fin ici-bas, renoncer au goût de pleurer sans cesse les morts. Ils doivent, pour accueillir en frères une multitude d’inconnus, découvrir que la maison bien enclose aux alentours de Sion s’est ouverte aux dimensions de l’univers. Quelle conversion, quelle circoncision du cœur, que ce passage ! Comment l’accepter sans reconnaître que le Messie l’a ouvert en s’offrant sur la croix ?

Le grand renoncement à soi que Jésus a connu pour notre salut, il l’a d’abord demandé à son peuple Israël puisque c’est à lui en premier que Dieu offre la grâce. Beaucoup de Juifs l’ont suivi ainsi, à commencer par les Apôtres sur la foi de qui la nôtre est fondée. Ressuscité, le Christ envoie ses disciples jusqu’aux extrémités de la Terre pour que soit annoncée la merveilleuse nouvelle de l’amour de Dieu pour les pécheurs. Cette grande dispersion qui se vit en vue du grand rassemblement éclaire d’un jour nouveau les exils d’Israël et ses tribulations. Dieu ne reprend pas ses dons, mais il reste fidèle à ceux qu’il aime jusqu’au don de lui-même : bénissons-le sur tous nos chemins, car ils nous mènent mystérieusement à lui, qui est l’Amen.


Forum