ENFIN, TOUT VA BIEN ! - Éditorial du dimanche 3 novembre 2019 - Trente-et-unième dimanche - Année C

dimanche 3 novembre 2019.

Depuis plusieurs dimanches, le Seigneur nous met gravement en garde devant diverses perspectives funestes en vue du jugement : l’illusion de justice du pharisien content de lui et méprisant les autres, la foi des élus qui pourrait s’éteindre dans les satisfactions de ce monde avant sa venue en gloire, l’ingratitude des lépreux guéris qui ne le reconnaissent pas pour ce qu’il est... et voici soudain un épisode limpide et plein de joie : Zachée l’accueille avec empressement et se convertit illico ! « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Toutes nos tentations nous portent à nier notre besoin de salut spirituel. Nous cherchons à tenir une position dominante pour nous mettre à l’abri de la reconnaissance de nos faiblesses et de nos péchés. Mais nous nous empêchons ainsi d’atteindre le Fils de Dieu qui s’est abaissé par amour pour nous. Zachée aussi, « qui était petit », veut prendre de la hauteur en sa présence : c’est pour observer Jésus qu’il grimpe dans son sycomore. Mais celui qu’il voulait voir l’invite à une expérience plus engageante : « Descends vite, aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi. » Quiconque reste à distance et le regarde de haut ne peut entrer dans l’intimité du Christ qui seule nous ouvre le cœur à l’amour et à la conversion. Avec affection et douceur, Jésus convoque le pécheur au défi du combat spirituel, il l’appelle à faire un vrai chemin d’homme avec lui.

Le Christ invite chacun de nous à descendre de sa posture d’observateur pour le recevoir vraiment dans sa vie en toute humilité. Le corps à corps de la communion nous mobilise pour une existence croyante où le péché qui nous ligotait est vaincu par l’amour sauveur du Fils de Dieu. Ainsi nous pouvons accomplir nos bonnes œuvres non par nos propres forces mues par notre propre volonté, mais par la grâce de celui dont nous croyons qu’il a donné sa vie pour nous. Car Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui l’aiment.


Forum