Qui est celui-ci ?

dimanche 20 mars 2005.

Éditorial du dimanche 20 mars 2005

Qui est celui-ci ?

Toute la ville en tremble ! Un seul homme y fait son entrée et la question la parcourt comme un séisme : qui est-il ? Il est vrai qu’il s’agit de Jérusalem et que nous sommes dans l’évangile de saint Matthieu. Déjà, à l’arrivée des Mages cherchant le roi des Juifs nouveau-né la ville entière fut troublée profondément avec le roi Hérode. Bientôt, dans quelques jours, ce sera le roulement de la pierre au tombeau de ce roi crucifié qui fera trembler la terre aux portes de la cité de David. Pour qui connaît les Écritures et la puissance du Très-Haut, la réponse est claire : celui-ci est le Seigneur en personne, l’époux divin de la ville sainte.

C’est pourquoi l’entrée triomphale que nous célébrons aujourd’hui, en ce dimanche des Rameaux, rend toute justice à Jésus qui s’avance en roi vainqueur et pacifique, même si c’est par anticipation. En effet, le combat décisif n’a pas encore eu lieu : elle vient bientôt, la Passion, et la victoire n’éclatera qu’au matin de Pâques. Mais déjà la paix messianique est sûre, elle demeure en celui qui vient au nom du Seigneur pour l’établir à jamais au cœur de Jérusalem, la bien-aimée. Ne craint pas, Ville sainte, car le Dieu d’Israël a choisi de faire grâce au-delà de toute espérance !

Aujourd’hui la ville où nous vivons semble insensible à l’approche du Christ : elle dort ou flâne comme d’habitude en ce jour qu’elle ne sait plus appeler “du Seigneur”. Elle n’est pas la cité de David, ni même Ninive s’éveillant à la voix du prophète. Pourtant, à Paris le Seigneur a un peuple nombreux, débordant nos comptes et statistiques, sur qui repose le signe de Jérusalem : bienvenue à tous ceux qui se souviennent aujourd’hui de venir chanter Hosannah avec nous autour de l’église, que Dieu leur donne, par les mérites de la Passion et de la croix de son Fils, de parvenir jusqu’à la gloire de sa résurrection.

Marc Lambret, curé


Forum