COMPRENONS L’EVANGILE !

dimanche 26 juin 2005.

Éditorial du dimanche 26 juin 2005

COMPRENONS L’EVANGILE !

Heureux ceux qui voudraient comprendre ! Cela prouve qu’ils ont entendu la Parole étrange, qu’ils ont vu qu’ils ne la comprenaient pas et que le désir en eux est né de la mieux connaître.

Plus heureux ceux qui veulent comprendre : passant de l’irréel et du conditionnel au présent actif, ils prennent les moyens et consentent les efforts nécessaires pour atteindre leur objectif.

« Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi », « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. » Ciel !

Celui qui lit tout seul ces Écritures de feu leur fera dire ce qu’il veut. C’est pourquoi, pour comprendre, il faut se confier à une communauté interprétative qui n’est autre que l’Église.

L’Évangile, Bonne Nouvelle du salut pour tous les hommes, est donc par nature un programme de sainteté qui doit être celui d’une communauté pour pouvoir devenir la vocation personnelle de chacun.

Porté par l’Église, l’Évangile lui reste toujours une parole qui la dépasse et la gouverne. En sorte que la communauté doit écouter docilement ceux que lui envoie l’Esprit pour lui dire l’Évangile.

Le mystère trinitaire se reflète dans l’unité dynamique de l’Évangile, de l’Église et de la personne du saint fidèle. Heureuse la communion de ceux qui écoutent l’Évangile et le mettent en pratique.

Marc Lambret, curé


Forum