NOTRE JESUS QUI ES A TERRE

dimanche 25 décembre 2005.

Éditorial du dimanche 25 décembre 2005

Notre bonne vieille Terre n’est pas le centre du système solaire, les meilleurs savants le savaient déjà il y a plus de deux mille ans. Mais depuis deux cents ans, mille théories voudraient nous faire croire que cette découverte serait récente et renverserait toute notre ancienne façon d’être au monde, et surtout nos conceptions chrétiennes.

Les théories passent et jaunissent comme de vieilles feuilles tandis que l’éclat de Noël ne se ternit pas. La conception virginale du Verbe fait chair et Messie d’Israël, et son enfantement dans une mangeoire au cœur de la nuit des hommes qui vivaient dans l’ombre de la mort, orientent toujours nos cœurs vers la venue de Dieu qui nous sauve.

Autour de Noël tourbillonnent des pères barbus à hotte et houppelande, des avalanches de cadeaux, des gueuletons et des galas à la télévision. Mais, de tout cela, le seul centre qui vaille est bien l’enfant de la crèche. Vous qui en connaissez encore le chemin, rappelez ceux qui l’ont perdu au grain de Vie semé cette nuit parmi nous.

Laissez tomber les idées lourdes qui se croient intelligentes et ne font que vous cacher ce que voient bien les enfants. Laissez renaître en vous la joie profonde des commencements inscrite en vos cœurs depuis votre premier cri en voyant le jour que vous ne connaissiez pas. Venez, adorons notre Jésus, l’Amour où le Ciel embrasse la Terre.

Marc Lambret, curé


Forum