CROIRE AVEC SON CORPS À CELUI QUI A DONNE SON CORPS - Éditorial du dimanche 18 juin 2006 Fête du saint sacrement du corps et du sang du Christ

jeudi 15 juin 2006.

Celui qui n’a jamais marché longuement sur un chemin de mémoire et de prière chrétienne ne sait pas ce que c’est que de croire avec ses pieds. Nos pères des siècles de migration et de transhumance le savaient de coutume immémoriale et d’instinct très sûr : nos pèlerinages et nos processions sont des gestes prophétiques.

Sans l’engagement du corps dans l’effort et le bien-être, la souffrance et le plaisir, sans la force déployée et les sens sollicités, sans l’expérience de la vigueur et de l’épuisement, de la faim et du rassasiement, de la soif et de l’eau fraîche où l’on reprend vie, que pèseraient les paroles prodiguées comme des chiffons de papier ?

Notre Seigneur le premier s’est engagé à corps perdu dans la mission qu’il avait reçue de son Père ; il a fait du bien de ses mains en passant sur tous les chemins de son temps, infatigablement. À la veille du don sans retour que sera le sacrifice de la croix, sa parole sur le pain qui est son corps est gagée de toute sa vie déjà donnée.

Personne ne reçoit pour son bien le Pain de vie sans croire en lui. Croyons donc avec notre corps à celui qui a donné son corps : accompagnons-le sur les chemins de notre temps, saluons-le d’un beau mouvement du buste ou du genou, recevons-le dans le recueillement du cœur et des mains, mangeons et buvons pour de bon.

Croyons ainsi avec notre corps qui est l’Église : au temps des communions et des processions solennelles, en chaque Eucharistie qui rassemble le peuple porte-Christ, au fil des jours où notre vie se fait action de grâce quand nous nous aimons les uns les autres d’une charité solidaire et inventive pour révéler l’Amour au monde.

Il a versé son sang pour purifier tous les fils de la terre, pour que rachetés du mal ils deviennent les enfants de son Père. Croyons-le de tout notre sang jusqu’à le verser s’il le faut à notre tour, car le temps des martyrs va jusqu’à ce qu’il vienne. Alors nous boirons avec lui le vin nouveau dans le Royaume et la gloire de Dieu.


Forum